26 mars 2021 à 20h

Ciné-concert « Le Pré de Béjine »

CINÉ-CONCERT EN PARTENARIAT AVEC LA CINÉMATHÈQUE DE TOULOUSE

Diffusion du Pré de Béjine de Sergueï M. Eisenstein, film maudit, détruit par la censure et dont il ne reste plus qu’une image de chaque plan. La Cinémathèque de Toulouse présente une copie rare du film, issue de ses collections, avec un accompagnement musical composé par le pianiste Mathieu Regnault.

Film maudit. Ou non film, puisqu’il n’en reste qu’une image de chaque plan. De retour des États-Unis, après le tournage de Que Viva Mexico !, Eisenstein commence Le Pré de Béjine, un travail de commande. Le tournage est interrompu une première fois pour raisons idéologiques. Eisenstein réécrit le scénario et entame un nouveau tournage qui à son tour est interrompu et définitivement interdit par les commissions de censure. Avant la destruction définitive de la copie, un monteur sauve et découpe une image de chaque plan. Ces photogrammes sont retrouvés plusieurs années plus tard et grâce à un historien, Naoum Kleiman, un bout-à-bout, d’après le scénario, est monté pour en faire un film en plans fixes.

Mathieu Regnault obtient en 1999 le premier prix du Conservatoire national de musique de Nancy. Il rencontre Michael Kamen et commence à composer pour divers courts métrages. De 2002 à 2007, il est copiste pour Jean-Marie Sénia. En 2006, il entame sa collaboration avec la Cinémathèque de Toulouse, l’Opéra Bastille et La Cinémathèque française. À partir de 2010, il se produit à l’étranger, notamment en Inde, au Vietnam et au Maroc. En 2011, il signe la composition musicale de Cagliostro (Richard Oswald) et, en 2013, celle du Lion des Mogols (Jean Epstein), tous deux édités en DVD. Il collabore avec Véronique Sauget pour l’émission « Les Contes du jour et de la nuit » sur Radio France. En 2014, il compose pour deux créations théâtrales de la Cie Les Mangeurs d’Étoiles, Le Cabaret de la mémoire et Le Horla. Dernièrement, il a écrit la musique de deux films réalisés par Jero Yun : Madame B, sélectionné à l’ACID (Festival de Cannes 2016), et Hitchhiker, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs.

Le Pré de Béjine (Bejine loug)
Sergueï M. Eisenstein, 1935. URSS. 40 min. N&B. 35 mm.
Muet. Intertitres russes, sous-titrés français.

En lien avec ce ciné-concert, retrouvez l’entretien avec Franck Loiret, directeur délégué de la Cinémathèque de Toulouse

 

 

Cinémathèque