16 mars 2019 à 18h - Halle aux Grains

LA NOUVELLE BABYLONE

CINÉ-CONCERT (NOVYJ VAVILON)
DE GRIGORI KOZINTSEV ET LEONID TRAUBERG

1929. URSS. 83 min. N&B. Muet. Numérique. Intertitres russes sous-titrés en français. Copie issue des collections de la Cinémathèque de Toulouse.

DMITRI CHOSTAKOVITCH partition originale
ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE
DUNCAN WARD direction

L’amour pris au piège de l’histoire et l’un des très rares films qui évoque la Commune de Paris de 1871. S’il ne fallait qu’un mot pour le définir, ce serait mouvement. Scènes de danses, de liesses, de fêtes et de barricades, Kozintsev et Trauberg revisitent avec ferveur cet épisode tragique du mouvement ouvrier. Le sang, les larmes, la pluie et la tragique histoire d’amour entre Jean, un soldat, et Louise, une jeune vendeuse communarde du grand magasin La Nouvelle Babylone. Un pur moment de cinéma, un kaléidoscope enivrant où le petit peuple prend son destin en main.

 

Fonds russe à la Cinémathèque de Toulouse

Si tout le cinéma intéresse la Cinémathèque de Toulouse, celle-ci a su, depuis les origines, développer des pôles d’excellence tous particuliers dont le cinéma russe et soviétique fait partie. Depuis 1965, en effet, la Cinémathèque a noué des relations d’amitié et de confiance avec quelques-unes des plus grandes archives au monde comme le Gosfilmofond à Moscou. Ces liens privilégiés entre les deux cinémathèques ont permis de nombreux échanges de copies.
Le fonds de cinéma russe et soviétique conservé à Toulouse, un des plus importants à l’ouest de Moscou, couvre l’ensemble du XXe siècle, de la fin du cinéma d’époque tsariste aux années 1970. Riche d’environ 500 titres, il s’est élargi ces dernières décennies aux cinématographies d’Europe centrale, en particulier la Bulgarie, la Pologne et la Hongrie.